Accueil

Le décret Paysage: «Il nous satisfait»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

« La nouvelle formule du décret Paysage a été longuement, très longuement discutée. Elle est le résultat d’un compromis. Je ne nie pas que l’ULB a des inquiétudes, vis-à-vis des classes sociales précarisées, sur la balise qui impose la réussite en deux ans. Mais comme des dérogations possibles sont possibles, on avance. En fait, ce qui nous intéresse le plus, c’est de mettre en œuvre tous les instruments d’aide à la réussite. Donc, oui, il fallait mettre fin à certaines absurdités, genre on peut traîner un cours de première bac jusqu’en fin de master. Et, oui, il fallait réduire l’allongement des études parce qu’il est démontré qu’il touche souvent les étudiants précarisés. Le décret ne répond pas à toutes les attentes mais globalement, il nous satisfait. En tout cas, nous avons décidé d’aller de l’avant pour une mise en œuvre en septembre 2022. Cela étant, il faudra un jour laisser du temps aux académiques et au personnel administratif parce que, de réformes en réformes, de covid en covid, les gens commencent à être à bout.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs