Accueil Sports Basket

Basket: Mestdagh méritait une autre sortie

Le quart de finale perdu aux Jeux referme le cycle le plus réussi de l’histoire du basket féminin belge : alors que l’Entraîneur de l’année souhaitait continuer, la fédération lui cherche un successeur.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Il laisse en héritage les plus belles pages de l’histoire du basket féminin belge : ses deux premières médailles, de bronze conquises aux Euros 2017 et 2021, la quatrième place ramenée de la Coupe du monde 2018, alors que les Cats découvraient cette compétition jusque-là hors de leur portée, et bien sûr ce rêve olympique devenu réalité à Tokyo… En six ans, Philip Mestdagh a propulsé l’équipe nationale de nulle part, autour de l’ascension d’Emma Meesseman parmi les meilleures joueuses du monde, jusqu’à la dixième place mondiale en remportant 61 des 89 matches (68 %) qu’il a dirigés ! « Mais apparemment, ce n’est pas suffisant », conclut à 58 ans l’Entraîneur belge de l’année 2020.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Basket

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs