Se chauffer durablement ? Un jeu d’enfant avec ce plan par étapes !

Cela ne fait plus aucun doute : nous devons réduire radicalement nos émissions de CO2. Surtout si nous voulons atteindre l’objectif européen : la neutralité carbone en 2050. Le chauffage est un des moyens pour contribuer à cette ambition. Mais cela ne se fait pas en un jour. Nous vous proposons un plan simple, en trois étapes.

ÉTAPE 1 : OPTIMISER

La transition vers un chauffage durable commence par une analyse de votre consommation actuelle de combustible. Les déperditions de chaleur sont déterminantes à cet égard. Saviez-vous par exemple que vous pouvez perdre jusqu’à 30% de chaleur via le toit ? Mais les pertes passent aussi par les murs (20%), les portes et fenêtres (15%) et le sol (10%). Pour cette raison, une isolation optimale est essentielle. Plus l’isolation est efficace, moins la chaleur s’échappe du bâtiment, et moins vous consommerez d’énergie. Par ailleurs, vous pouvez aussi optimiser votre chaudière. Si vous remplacez votre ancienne chaudière par un modèle à condensation, vous verrez peut-être votre consommation énergétique baisser de 30%, ce qui représente aussi 30% d’émissions de CO2 en moins. Une chaudière à condensation récupère en effet la chaleur des gaz de fumée. Elle gaspille donc moins de chaleur qu’une chaudière au mazout plus ancienne.

ÉTAPE 2 : COMBINER

Après l’optimisation, il sera facile de passer à un chauffage hybride. Cette formule combine par exemple l’installation au mazout avec une pompe à chaleur pour le chauffage, un chauffe-eau solaire pour l’eau sanitaire ou le préchauffage de l’eau pour la chaudière. Par temps couvert ou trop froid, l’utilisation de la pompe à chaleur n’est plus rentable (financièrement). Dans ce cas, la chaudière au mazout se met automatiquement en marche. Les installations de ce type font en partie appel aux énergies renouvelables. Cela a pour effet de réduire considérablement les émissions de CO2. Et comme ces installations utilisent la lumière du soleil et la chaleur de l’environnement, vous économisez encore sur votre facture d’énergie. Tout le monde est gagnant.

ÉTAPE 3 : ÉCO-ÉVOLUER

Dernière étape de la transition vers un chauffage durable : l’introduction des combustibles liquides pauvre en carbone. Ces combustibles émettent non seulement jusqu’à 90% de CO2 en moins, et se mélangent également sans problème au mazout. Si vous consommez actuellement du mazout de chauffage, vous ne devez rien changer à votre chaudière (hormis peut-être quelques réglages) pour pouvoir utiliser les combustibles liquides pauvres en carbone. C’est ce qui ressort d’ores et déjà d’une centaine de projets pilotes européens, au terme d’une première saison de chauffe réussie. Informazout a lancé un appel à de nouveaux essais pratiques en Belgique, avec différents mélanges de combustibles renouvelables. Un appel qui a recueilli un vif succès. Rien d’étonnant quand on sait que sur 10 consommateurs de mazout, 8 envisagent d’utiliser leur installation de chauffage existante avec des combustibles liquides pauvres en carbone.

Et demain ?

Vous vous chauffez au mazout ? Dans ce cas, vous avez un rôle pivot à jouer dans l’indispensable transition énergétique. Toutes les contributions seront bienvenues pour réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre à l’échéance de 2030. Informazout vous fournira volontiers des infos pratiques et des conseils énergétiques. Abonnez-vous sans tarder aux MazoutMails mensuels sur www.informazout.be/fr/newsletter, ou téléchargez notre guide gratuit sur les combustibles pauvres en carbone pour savoir ce que l’avenir nous réserve.

Téléchargez notre brochure ici.

La Une Le fil info Partager
Sommaire