Accueil La Une Belgique

Le procès de la cellule de Verviers suspendu: la sécurité refuse de travailler après 16h

Le président du tribunal a dénoncé le «manque de conscience professionnelle» des agents de sécurité.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

L’audience dans le procès de la filière terroriste de Verviers a été écourtée lundi à 15h30 en raison du départ des agents de sécurité, selon le président de la 70e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles, Pierre Hendrickx. D’après ce dernier, le statut des agents de sécurité ne leur permettrait pas de travailler au-delà de la tranche horaire 8h00-16h00. «Lorsque nous restons au-delà de 16h00, c’est du volontariat», a confié à l’agence Belga l’un des agents qui assurent la sécurité au palais de justice de Bruxelles, notamment au procès de la filière terroriste de Verviers qui a débuté ce lundi sous haute surveillance.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Fernand Stenuit, lundi 9 mai 2016, 21:44

    La wallonnie est menée par les syndicats . Dans le cas présent il s'agissait peut-ètre d'agents de sécurité musulmans, ce qui n'étonnerait personne . D'ou le manque de volontariat...

  • Posté par Gérard VIGNERON, lundi 9 mai 2016, 17:17

    La Belgique est bien le pays malade en EU. Pourquoi pas demain couper le gaz et l' électricité pour une raison ou l' autre!

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs