Accueil Police et justice

Trois policiers «gravement blessés» à Molenbeek-Saint-Jean (vidéo)

Un homme s’est rebellé après un contrôle de routine et a envoyé trois policiers à l’hôpital. Deux autres ont été plus légèrement blessés. Le suspect a été arrêté.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Une scène d’une rare violence s’est déroulée lundi matin, vers 10 heures, sur la Chaussée de Gand à Molenbeek. Alors qu’une brigade motorisée contrôlait une voiture mal garée, le conducteur, en défaut de papiers en règle pour son véhicule, s’est rebellé. Après avoir appelé des renforts devant la nervosité de l’individu, les policiers présents ont été attaqués « à coups de pied », selon le parquet de Bruxelles, par cet homme à l’allure de colosse. « Trois policiers ont été amenés à l'hôpital avec des blessures graves. Ils ont pu quitter l’hôpital après avoir reçu les soins nécessaires. Deux autres policiers ont également été légèrement blessés », détaille le parquet. Ces policiers sont en incapacité de travail.

Après avoir asséné les coups, l’individu a pris la fuite à pied. Il a été intercepté un peu plus loin sur la Chaussée par la brigade anti-agression. L’agresseur a été mis, lundi soir, à la disposition du parquet.

Sur les réseaux sociaux, des images circulaient de l’agresseur quittant précipitamment les lieux. Laissant derrière lui des agents de police sur le trottoir, notamment une personne inconsciente, prise de convulsions. Ces images choquantes n’ont pas manqué de faire réagir. Les représentants des policiers dénoncent unanimement la violence de « voyous » dénués de respect pour la police.

« C’est une agression d’une violence terrible, extrêmement rapide et brutale qui survient lors d’un contrôle de routine », a condamné de son côté la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, Catherine Moureaux (PS). Elle se dit indignée et s’est rendue au chevet des blessés. Le ministre fédéral de la Justice, Vincent Van Quickenborne (VLD), dénonce également des « violences inacceptables » et assure que l’auteur « sera traduit en justice » conformément à une circulaire de novembre 2020 proclamant une tolérance zéro pour les violences envers la police.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par HEUSDAIN Alain, samedi 25 septembre 2021, 17:57

    De la racaille à éliminer... N'est ce pas Mme Moureaux.

  • Posté par Popo Pasquale, mardi 21 septembre 2021, 9:42

    un bon coup de taser entre les yeux et fini la comédie... ah non on est en Belgique...

  • Posté par Martin Roland, lundi 20 septembre 2021, 22:06

    La légitime défense n'est pas d'application dans ce trou à rats ?

  • Posté par Oscar Pascal , mardi 21 septembre 2021, 9:01

    Monsieur, là est le problème, les forces de l'ordre malgré tout leurs efforts sont paralysés. Lorsqu'ils veulent arrêter les voyous et autres bandits, ils doivent dire s'il vous plaît voulez-vous bien obéir aux injonctions. Evidement, les voyous et autres pourritures ne se laissent pas faire, pour les obligeaient à obtempérer, les forces de l'ordre devraient utiliser la force. Ils ne peuvent pas, immédiatement, médias en tête "les forces de l'ordre ont fait usage de force", rappelons nous du scooter, rappelons nous d'une camionnette, trafic d'être humains, la police a fait usage de force, il y a eu évidement un drame regrettable. Ce sont les forces de l'ordre qui ont été mis aux piloris, et pas les clandestins alors que ceux-ci savent qu'ils sont dans l'illégalités et qu'ils prennent des risques (mais non, maintenant plus aucun risque ils peuvent y aller, les forces de l'ordre n'interviendront plus) C'est une question de priorité politique. Les rendez-vous au Bois de la Cambre, car interdit, en majorité des familles, ont eu droit aux charges de cavaleries, autopompes, gaz lacrymogènes, robocop. Par contre une une manifestions pro Hamas, elle évidement autorisée car électorat des 2 partis francophones qui font la pluie et le beau temps, surtout la pluie pour les honnêtes citoyen, ça c'était autorisé. Lamentable et pitoyable, c'est politique, surtout pas d'interpellations qui évidement, pour être effice, ne savent être que musclés.

  • Posté par Jean Luc, lundi 20 septembre 2021, 21:31

    Une balle dans la tête, et basta.

Plus de commentaires

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko