Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche sur le procès des 17 prévenus «du Pont de Cheratte»: eux, c’est nous!

Le 19 octobre 2015, 17 grévistes et manifestants avaient été arrêtés à hauteur du Pont de Cheratte (alors en travaux), puis condamnés pour « entrave méchante à la circulation ». Aujourd’hui s’ouvre leur procès en appel. Plusieurs personnalités les soutiennent.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Ce 21 septembre, s’ouvre à la Cour d’Appel de Liège le procès de 17 syndicalistes, citoyennes, citoyens, militantes, militants et responsables de la FGTB : Didier, David, Grégory, Edouard, Hoang, Gianni, Simone, Gianni, Bruno, Antoni, Fabian, Sebastian-Angel, Francesco, Karin, Antonio, Thierry et Maria-Esmeralda. Pour nous, ce ne sont pas des anonymes.

Le 23 novembre 2020, la 17e chambre du Tribunal de première instance de Liège les avait condamnés à 15 jours d’emprisonnement avec sursis et une amende de 300 euros. Pour les responsables syndicaux, le « tarif » était doublé.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Linard Robert, mardi 19 octobre 2021, 17:14

    Le droit de grève oui, mais il doit rester pacifique et ne peut être imposé à quiconque. Les peines infligées sont par ailleurs très insuffisantes, surtout pour les dirigeants syndicaux qui sont coupables d'incitation à la rébellion.

  • Posté par Eppe Nicolas, mardi 19 octobre 2021, 16:26

    Personne ne parle dans cette carte blanche du décès d'une personne qui n'a pu être opérée à temps car le chirurgien était bloqué sur l'autoroute...sans compter les milliers de personnes empêchée d'aller travailler et faire tourner le pays !

  • Posté par De Beys Julien, mardi 19 octobre 2021, 12:41

    J'apprécie en général les analyses d'Arnaud Zacharie mais là je suis scié qu'il puisse signer un torchon pareil. Cette action syndicale était dangereuse, elle n'avait aucun intérêt pédagogique et, globalement, elle décrédibilise les vrais combats sociaux et écologiques à mener. Et puis parler de lanceurs d'alerte dans ce cas-là, c'est aussi galvauder le terme.

  • Posté par collin liliane, mardi 21 septembre 2021, 19:46

    C'est peut-être vous, mais ce n'est pas nous.

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche Au Tigré, un peuple meurt et le monde se tait

Voici bientôt un an que le conflit armé qui ravage le Tigré a éclaté. On dénombre déjà des milliers de morts, deux millions d’exilés et des millions de civils qui ont un besoin immédiat d’aide humanitaire. La communauté internationale ne peut plus se taire.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs