Accueil Immo

La succession au centre des débats

L’entretien avec un spécialiste de cette fin septembre donnera la parole à un notaire sur un sujet qui nous concerne tous : les successions. Dès ce jeudi, vous pouvez poser ainsi vos questions à Maître Sylvain Bavier.

Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 2 min

Nous ouvrons cette semaine le deuxième volet de notre rubrique « Entretien avec un spécialiste ». Pour rappel, il s’agit d’une rubrique où les lecteurs et internautes du Soir Immo peuvent poser leurs questions à un spécialiste dont l’activité est en rapport avec le secteur immobilier.

Cette semaine, nous aborderons l’épineuse question des successions, avec le notaire Sylvain Bavier dont l’étude est basée à La Louvière.

Peut-on refuser une succession ? Si oui, en tout ou en partie ? Comment faire ? Quels sont les frais à payer ? Et dans le cas où les héritiers l’acceptent, quelles sont les démarches à entreprendre ?

Les questions ne manquent pas et il vous revient, chers lecteur/trice et internaute, de les poser via l’adresse mail exclusivement réservée à cet effet : lesoirimmo.redaction@lesoir.be

Vous avez six jours à partir de ce jeudi 23 septembre pour nous adresser vos demandes, inquiétudes ou préoccupations. Au terme de ce délai, nous sélectionnerons les questions qui nous semblent les plus pertinentes pour les adresser à notre spécialiste lors d’un entretien qu’il nous accordera la semaine prochaine.

Des capsules vidéo dudit entretien seront mises en ligne sur le site du Soir Immo à partir du jeudi 30 septembre. La retranscription écrite de l’entretien avec le notaire Bavier sera quant à elle publiée dans le Soir Immo du 7 octobre. De cette manière, l’entretien avec le spécialiste bénéficiera de l’audience la plus large possible, histoire de toucher un maximum de personnes.

Histoire de préparer vos questions, sachez que le notariat belge a annoncé récemment que le nombre de Belges refusant une succession sans frais ne cesse d’augmenter. Entre le 1er août 2020 et le 31 juillet 2021, 46.206 citoyens ont ainsi renoncé sans frais à une succession, soit 3.851 par mois.

Personne n’est, en effet, obligé d’accepter une succession. Si l’actif de la succession (c’est-à-dire la différence entre l’actif et le passif) est inférieur à 5.219,19 euros, cette renonciation peut se faire sans frais en introduisant une déclaration devant le notaire de votre choix. Celui-ci ne fera payer aucun honoraire, les coûts étant supportés par un fonds spécialement créé à cet effet par le notariat.

Rappelons ici que les questions ne seront pas choisies en fonction du moment de leur arrivée dans la boîte mail, mais bien en fonction de leur pertinence. Une recommandation toutefois : soyez le plus concis possible dans la rédaction de votre question.

A vos plumes !

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs