Accueil Monde France

Denis Baupin, épinglé pour harcèlement sexuel, a-t-il été couvert par son parti?

L’élu écologiste français a démissionné de la vice-présidence de l’Assemblée nationale. Il nie les faits mais huit femmes l’accablent.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Il aura fallu des années pour que ses victimes osent briser la loi du silence. Et le contraignent à démissionner de son poste de vice-président de l’Assemblée nationale après un tête à tête ce lundi avec le patron de l’hémicycle, le socialiste Claude Bartolone. Cinq ans après le scandale DSK, Denis Baupin se retrouve au cœur d’une nouvelle et embarrassante affaire de harcèlement sexuel.

Le député qui, âgé de 53 ans, avait quitté Europe écologie les Verts (EELV) le mois dernier parce qu’il ne se retrouvait plus dans la ligne du parti, est accusé par au moins huit femmes. Celui qui s’était taillé une réputation de « Khmer vert » du temps où il était l’adjoint de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris, aurait envoyé des dizaines de SMS pressants, il aurait multiplié les gestes déplacés et aurait même directement agressé certaines de ses collègues. Quatre d’entre elles ont brisé l’anonymat pour livrer leur témoignage à Mediapart et France Inter, les deux médias à l’origine des révélations.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs