Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: la parité parfaite n’a rien à voir avec les quotas!

L’effervescence du congrès statutaire du MR retombée, Florence Reuter, ancienne présidente des femmes réformatrices, explique les raisons pour lesquelles elle soutient la parité parfaite au sein de tous les organes décisionnels du parti en lieu et place d’une section propre aux femmes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Si l’on prône une égalité parfaite entre les hommes et les femmes, il n’y a pas lieu d’opérer une distinction entre les différents élus selon leur genre. Dans la société, les femmes sont au moins aussi nombreuses que les hommes, le nombre de femmes universitaires ou détentrices d’un master est supérieur et pourtant, elles sont encore sous-représentées dans les sphères de décisions, tous milieux confondus. Secteur privé ou public, même combat. Héritage d’une société patriarcale qui a commencé à faiblir il n’y a pas si longtemps !

Si le féminisme naît de façon très affirmée au lendemain de la première guerre mondiale, le vote ne sera accessible aux femmes qu’en 1948 mais leur droit à ouvrir un compte en banque sans l’autorisation de son mari date de… 1976. C’était hier ! Ceux qui rejettent aujourd’hui la nécessité d’imposer les femmes à tous les niveaux de pouvoir estiment souvent qu’elles sont bien assez indépendantes comme cela, que l’égalité est acquise ! C’est un leurre.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs