Accueil Belgique Politique

Vie privée: la majorité bute sur la fin du feuilleton «Frank Robben à l’APD»

A huis clos, la commission Justice devait s’entendre sur la manière de régler les problèmes d’incompatibilités légales et autres conflits d’intérêts à l’Autorité de protection des données. En vain. Le MR a d’autres plans. La Cour de justice européenne se profile pour la Belgique, en état d’infraction au RGPD.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 6 min

La commission Justice de la Chambre se réunissait à huis clos, ce mardi. Au menu, pour ne pas changer : Frank Robben. Singulièrement : son mandat de membre externe du Centre de connaissances de l’Autorité de protection des données (APD) jugé incompatible avec ses multiples casquettes à la tête de la Banque Carrefour de la sécurité sociale (BCSS), de la plateforme eHealth, de la Smals. ou encore avec son rôle actif au Comité de sécurité de l’information (qui autorise les réutilisations de données santé et sécu). Ce proche du CD&V s’est aussi rendu incontournable dans la conception des nombreuses applications de tracing, testing, vaccination (comme le récent Covid Safe Ticket). Une position de « juge et partie » qui, a rappelé la Commission européenne, placerait la Belgique en infraction grave au RGPD.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Mustin Jean-pierre, jeudi 23 septembre 2021, 0:31

    Au secours la Belgique, au nom de ses citoyens !

  • Posté par Constant Depiereux, mercredi 22 septembre 2021, 15:15

    Que pouvait-on attendre de Mathieu Michel?

  • Posté par Lambert Guy, mercredi 22 septembre 2021, 13:51

    Régler les confits Robben, point barre. Le reste, c'est de l'enfumage pour ne pas agir.

  • Posté par Moreau Michel, mercredi 22 septembre 2021, 11:04

    Merci M. Laloux. Tout semble donc évoluer comme on pouvait le craindre : longue vie à Robbland (ses gisements, ses stations de pompage, ses canalisations, ses labos, ses logiciels, ses techniciens... et sa stratégie), statue pour Franky, et mort à ceux qui renâclent ! Les ficelles restent tirées par quelques commanditaires bien abrités, qui pilotent les Partis d'Exploitation (quasiment tous, seuls le PTB, Défi et le CDH osant encore se profiler du côté des espoirs d'Emancipation... à confirmer !). Et personne pour mettre en chantier une approche à la fois plus intelligente, plus transparente, plus respectueuse des personnes et plus démocratique... Mais ce triste spectacle du 'flemish power' sur fond de bricolages d'un héro solitaire, et la soumission des politiques incompétents fascinés par son 'efficacité', ne sont encore qu'une goutte d'eau dans l'océan de l'extorsion des données personnelles (pour une investigation détaillée, lisible, par une autrice non suspecte de radicalisme, lire Shoshana Zuboff, L'âge du capitalisme de surveillance, paru en français chez Zulma Essai, en 2020). Ne désespérons pas toutefois : le futur nous sourit et des aqueducs se construisent déjà entre l'Etat gardien qui collecte et les plateformes privées qui encaissent : Proximus ne s'est-il pas récemment lancé dans la télémédecine ?

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 22 septembre 2021, 12:29

    @Moreau. Tout à fait. Merci pour cette présentation.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs