Accueil

Inceste

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Actuellement en cas d’abus sexuel sur un mineur d’âge, la commission des faits par un parent ou une personne ayant autorité sur la victime est une circonstance aggravante. Dans le projet, il en est de même mais une définition distincte a été prévue pour l’inceste dans le Code pénal : « Il s’agit d’une étape majeure dans la reconnaissance de l’inceste comme infraction punissable », a annoncé le ministre de la Justice. On entendra par « inceste » les actes à caractère sexuel commis sur un mineur d’âge par un parent ou allié ascendants en ligne directe, par un parent ou allié en ligne collatérale jusqu’au troisième degré ou toute autre personne occupant une position similaire au sein de la famille des personnes précitées (beau-père ou une belle-mère, par exemple). Les adoptants et parents de ces derniers sont inclus.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs