Accueil Sports Cyclisme

Philippe Gilbert et son sacre mondial en 2012: «Le sommet absolu»

Champion du monde en 2012, le Remoucastrien (re)partage ses souvenirs intacts, ses émotions fortes et prétend que rien n’est plus beau que le titre mondial.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Le 23 septembre 2012, sous le ciel azur de Valkenburg aux Pays-Bas, Philippe Gilbert a vécu sa plus belle émotion sportive. Il l’a répété plusieurs fois dans cette interview, comme pour mieux s’en convaincre, alors que ce spécialiste des classiques aurait pu nous parler du Tour des Flandres, de la Doyenne, de Paris-Roubaix. Absent de la sélection belge à Louvain, le Wallon n’aura donc jamais connu le bonheur de participer à des Mondiaux dans son propre pays, « celui du cyclisme ». Un comble, même s’il avait appartenu à la sélection des espoirs sur le circuit de Zolder en 2002. « Mais je ne pouvais sans doute jamais être aussi près de chez moi à Valkenburg que partout ailleurs », relativise-t-il, comme il aime le faire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs