Accueil Léna

Fatima Daas: «J’ai accepté de ne pas incarner la fille dont mes parents rêvaient»

Dans « La petite dernière », son premier ouvrage, la nouvelle révélation de l’autofiction française se revendique comme musulmane pratiquante, mais aussi féministe et lesbienne.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Elle s’appelle Fatima, comme la fille de Mahomet. « Je porte le nom d’un personnage symbolique en islam. Je porte un nom auquel il faut rendre honneur. Un nom qu’il ne faut pas “salir”, comme on dit chez moi », écrit-elle dans La petite dernière , le récit qui a fait de cette auteure de 26 ans, fille d’immigrants algériens ayant grandi dans la périphérie de Paris, la grande révélation 2020 de la littérature française.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs