Accueil Économie Entreprises

La proposition du ministre Dermagne émane «du siècle passé», estime le patronat flamand

Le ministre entend favoriser la mobilité sur le marché du travail. Les employés pourraient ainsi à divers moments de leur vie réorienter leur carrière, avec l’aide d’une allocation.

Temps de lecture: 2 min

La proposition du ministre de l’Emploi Pierre-Yves Dermagne (PS) offrant la possibilité aux salariés qui démissionnent d’avoir accès aux allocations de chômage est très mal accueillie par le patronat flamand. « Une proposition du siècle passé », estime le responsable de l’Unizo Danny Van Assche.

Le ministre entend favoriser la mobilité sur le marché du travail. Les employés pourraient ainsi à divers moments de leur vie réorienter leur carrière, avec l’aide d’une allocation.

Les employeurs du nord du pays jugent cette formule totalement « inacceptable » sur le marché du travail actuel. Pour M. Van Assche, il s’agit d’une invitation à se mettre au chômage afin de toucher une allocation. « C’est une proposition du siècle passé qui ne contribue pas du tout aux objectifs du marché de l’emploi. C’est une incitation à la désactivation. Je ne comprends pas comment un ministre de l’Emploi puisse venir avec une telle proposition », explique Danny Van Assche.

Au sein de l’organisation des entrepreneurs flamands, le Voka, la pilule est aussi difficile à avaler. « La Flandre n’a vraiment pas besoin d’une telle proposition. C’est un très mauvais signal. Il faut activer les personnes qui n’ont pas de travail. » Cette proposition incite à nouveau à se constituer un confortable matelas d’allocations, commente l’administrateur délégué Hans Maertens.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Lete Catherine , jeudi 23 septembre 2021, 13:15

    Et si on engageait quelques psychologues/pédagogues au gouvernement pour aider nos ministres à présenter les choses par le bon bout de la lorgnette? Ils ont parfois de bonnes idées mais présentées de telle sorte que çà (dé)génère souvent en foire à l'empoigne! Allocation de chômage lorsqu'on démissionne? C'est effectivement un incitation à l'inactivation : demain on démissionne tous! C'est une politique d'assistanat qui n'apporte rien à personne, c'est le bout "négatif" de la lorgnette : démissionner (lorsqu'on n'a pas un autre emploi en vue) n'est pas bon pour l'estime de soi, pour le moral. C'est quelque part un échec. Par contre, (juste une idée qui vaut peut-être la peine d'être débattue), le revenu universel pour tous pour permettre de se remettre en question, se réorienter, mettre en place un nouveau projet de vie? ... C'est le bout "positif" de la lorgnette. Pourquoi pas. Dans les 2 cas, on parle d'arrêt de travail, dans les 2 cas on parle de revenu ... mais une grande différence c'est que dans un cas il s'agit d'un projet de vie, alors que dans l'autre on parle d'assistanat ... démissionner c'est pas un projet de vie!

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 22 septembre 2021, 17:17

    Une proposition très avant-gardiste, au contraire. Une assurance chômage qui ne garantit pas seulement de la perte d'emploi mais permet aussi de se réorienter, c'est tout à fait en phase avec notre époque. Cela rejoint le concept de flexicurité qui existe déjà dans d'autres pays plus avancés que le nôtre. C'est pour tout dire une proposition authentiquement libérale en ce qu'elle ne fait pas seulement des indemnités des garanties en cas de situation sociale grave mais permet aussi leur utilisation pour se réorienter.

  • Posté par L. Jean-Christophe, mercredi 22 septembre 2021, 15:16

    C'est un mensonge. Le siècle passé il n'a jamais été question de toucher des allocations de chômage à ceux qui démissionnaient. Ce monsieur ment, et raconte n'importe quoi. Maintenant ce n'est pas pour autant que je suis d'accord avec cette proposition. Mais avancer l'idée que quelque chose est "du siècle passé" quand on n'en a pas envie c'est un mensonge et de la manipulation bassement populiste. Voilà ce que fait ce monsieur. Lui par contre a en effet une réaction "du siècle passé". Quand les très riches s'inquiétaient terriblement des avancées sociales.

  • Posté par Dagnelie Raphaël, mercredi 22 septembre 2021, 13:50

    preuve supplémentaire que l'on vit dans un pays avec 2 démocraties

  • Posté par mauroy charles, mercredi 22 septembre 2021, 11:06

    Vous croyez vraiment qu'un employeur va engager quelqu'un qui s'est volontairement mis au chômage ???. Il pourrait le faire chez lui aussi après avoir appris gratuitement un nouveau métier chez lui... Et ainsi de suite .

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs