Accueil Léna

Afghanistan: le marché aux puces surgi du désespoir à Kaboul

Dans la capitale, bon nombre d’habitants vendent leurs biens les plus essentiels pour se nourrir. Un stigmate qui témoigne du drame humain et économique vécu dans le pays.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

S’il y a un endroit où la catastrophe économique occasionnée par l’arrivée des talibans au pouvoir est palpable, c’est le marché aux puces qui a vu le jour à côté du pont de Chianti, dans le quartier kaboulien de Chaman-e Hozori. On y trouve des ustensiles de cuisine, des fers à repasser, de vieux téléviseurs et surtout des tapis, par dizaines. Sans oublier de grands coussins, pourtant essentiels au sein de chaque foyer afghan, la coutume étant de s’asseoir à même le sol. De nombreuses familles recourent à la vente de leurs biens, manifestation de l’effroyable crise humanitaire qui secoue l’Afghanistan.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs