Accueil Société

Vaccins: pourquoi la 3e dose est-elle proposée aux résidents des maisons de repos et de soins?

Le politique a tranché : comme les personnes immunodéprimées, les résidents des MRS pourront bénéficier d’une 3e dose de vaccin. Samedi, une nouvelle réunion croisera les données scientifiques pour ajouter éventuellement d’autres groupes de personnes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

La conférence interministérielle (CIM) Santé publique a avalisé ce mercredi l’octroi d’une dose additionnelle de vaccin Pfizer à ARN messager pour tous les résidents des maisons de repos et de soins (MRS) qui le souhaitent et quel que soit leur âge. Celle-ci pourra être effectuée en même temps que la vaccination contre la grippe saisonnière sans risque d’effet indésirable ou de perte d’efficacité d’un des deux vaccins, précise le communiqué.

Identifiées parmi les plus fragiles face au risque de faire un covid sévère et d’en mourir, les personnes âgées vivant en MRS ont été les premières à être vaccinées, il y a un peu plus de neuf mois. Comme alors, les doses de vaccin seront livrées directement dans les établissements et ce sera au médecin coordinateur et au personnel infirmier de piquer les résidents. Quand ? « On pourrait démarrer assez vite », explique-t-on au cabinet de la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Esgain Nicolas, jeudi 23 septembre 2021, 21:37

    Madame, il est INTERDIT de mourir du Covid-19 à votre âge. Vous mourrez, sûrement, mais pas du Covid! Ca vous fait une belle jambe, n'est-ce pas?

  • Posté par Pierre Trémouroux, jeudi 23 septembre 2021, 10:21

    Il faudrait arrêter de jouer sur les mots: le vaccin est efficace, oui, mais pas absolu. Pour rappel, le vaccin contre la grippe (vacccin connu depuis des années pour une maladie connue depuis des années) a une efficacité globale de 60% et un rappel est organisé chaque année avant l'hiver. Il n'y a rien de choquant pour moi que le vaccin Covid soit similaire, et il faudrait donc arrêter de le vendre comme une solution miracle. Et il faudrait surtout admettre qu'une personne non vaccinée de moins de 20 ans est nettement moins à risque qu'une personne vaccinée de plus de 55 ans. Tant le CST que la vaccination (peu importe le nombre de doses) devraient dès lors être ciblés vis à vis des catégories à risques.

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 23 septembre 2021, 21:51

    Sauf monsieur Trémouroux, qu'une personne jeunes, même si elle est moins à risque d'être atteinte d'une forme grave de la maladie est néanmoins capable de la propager à quelqu'un de plus sensible. Et que la vaccination réduit cette possibilité dans une proportion controversée certes mais néanmoins significative. Avec le variant delta, ce n'est pas négligeable. On ne protège pas une ville des fureurs du fleuve qui la traverse en laissant une brèche en plein milieu de sa digue!

  • Posté par Deroubaix Jean-Claude, jeudi 23 septembre 2021, 0:04

    "Vaccins: pourquoi la 3e dose est-elle proposée aux résidents des maisons de repos et de soins?", la réponse n'est pas dans article et pourtant elle est simple : la Belgique a déjà acheté de quoi inoculer plus de 5 doses à chacun des habitants de la Belgique. Il faut bien les utiliser. Et puis cela entretien le climat de peur et d'incertitude liée aux informations contradictoires : deux doses cela fonctionne bien puisque il n'y a que peu de "clusters" dans les MR/MRS dit la ministre mais il faut néanmoins une troisième dose par prévention. Le nombre de malades avec test du covid positif dans les hôpitaux et celui des malades avec test du covid positif dans les unités de soins intensifs baissent, le nombre de décès est au plus bas (et on ne distingue pas les décès avec test positif de ceux vraiment dus à la covid19 aussi. Et on repart pour des mesures de police, de test, de pass, de discrimination, de fermetures d'école,.. sans justification raisonnable.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, jeudi 23 septembre 2021, 10:24

    Si on prend la peine d'examiner attentivement ce qui se passe en Israël (en "avance" de deux à trois mois sur nous), la "justification raisonnable" me semble plutôt évidente... <Mieux vaut prévenir que guérir>, dit-on, surtout quand aucun traitement clairement efficace n'existe encore.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs