Accueil Société

5.000 personnes samedi sur la Grand-Place pour Indochine, un pari risqué?

L’utilisation du Covid Safe Ticket se généralise mais permet-il réellement de réduire le risque sanitaire ? Réponse avec le spécialiste des maladies infectieuses, Nathan Clumeck (ULB et CHU Saint-Pierre).

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Les grands événements reprennent dans le centre-ville de Bruxelles. Ce week-end, des milliers de personnes sont attendues sur la Grand-Place à l’occasion de deux concerts gratuits. Le premier, vendredi, pour la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles puis, le lendemain, pour marquer les 40 années de carrière du groupe Indochine.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Otte Gérard, vendredi 24 septembre 2021, 23:39

    Cette Indochine pourrait bien donner lieu à un Dien Bien Phu.

  • Posté par Keyser Soze ., jeudi 23 septembre 2021, 18:44

    On a vu les cadavres dans les rues à Londres et Budapest après de matches de foot sold out à l'Euro... oh wait

  • Posté par Mignot Pierre, mercredi 22 septembre 2021, 20:33

    On est en plein air donc le risque est très, très faible. Merci Nathan Plumeck pour ce discours rassurant? A un moment donné, il faut revenir aux fondamentaux.

  • Posté par Kédia Anthony, mercredi 22 septembre 2021, 20:53

    Cela fait en effet un gros mois que des événements de 5000-1000 personnes sont organisés chaque weekend partout en Belgique (en plein air) sans qu'il y ait d'effet sur les contaminations. Le vrai test sera la réouverture des boites de nuit le weekend prochain.

  • Posté par Boer Mr, mercredi 22 septembre 2021, 18:35

    grâce au CST? quelle blague

Plus de commentaires

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs