Accueil Monde États-Unis

Crise des sous-marins: les relations se réchauffent entre Paris et Washington

Joe Biden et Emmanuel Macron ont échangé un coup de fil ce mercredi soir, concluant que la crise aurait pu être évitée.

Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 2 min

Assisterait-on à la fin de la friture sur la ligne diplomatique entre Paris et Washington ? La crise entre les alliés français et américains après l’annonce, le 15 septembre, d’une nouvelle alliance stratégique entre l’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni, qui a torpillé au passage un méga-contrat de sous-marins français à Canberra, semble en passe de s’achever. C’est du moins ce qu’il faut lire entre les lignes du communiqué de presse conjoint fourni par l’Elysée dans la foulée du coup de fil à l’origine de la détente.

Le président américain Joe Biden et son homologue français Emmanuel Macron se sont entretenus ce mercredi soir (à l’initiative du premier, tenait-on déjà à préciser en amont de l’entretien du côté de l’Elysée) et ont convenu conjointement que « des consultations ouvertes auraient permis d’éviter » la crise entre les deux pays. Le président américain Joe Biden, faisant part de « son engagement durable à ce sujet ». Toujours dans l’optique d’apaiser les tensions, ce dernier a également salué les efforts français et européens dans la région indo-pacifique et reconnu qu’il est nécessaire que la défense européenne soit « plus forte et plus performante ». En résumé, tous les engagements réclamés par la France aux Etats-Unis en amont du fameux coup de fil semblent être honorés.

Avec l’annonce de la fin du travel ban imposé aux voyageurs internationaux plus tôt dans la semaine, les garanties ont semblé suffisantes au président français qui a annoncé le retour de l’ambassadeur de France à Washington la semaine prochaine ainsi que le lancement d’un processus de consultations approfondies lors de la venue de Joe Biden en Europe à la fin du mois d’octobre. Pour l’heure, aucune décision n’a été prise concernant le retour de l’ambassadeur de France à Canberra.

À lire aussi Assemblée générale de l’ONU: la crise couve entre Europe et Etats-Unis

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par HERMAN Romuald, jeudi 23 septembre 2021, 18:06

    Ou comment Macron a baissé son pantalon après même pas une semaine de musculation politique ! Doivent bien rire les Américains, les Australiens et même les Chinois et les Russes... Sans parler d'Erdogan...

  • Posté par Pire Bernard, jeudi 23 septembre 2021, 10:22

    Il y a, à mon sens, quelques faits à souligner dans cette crise... D'abord les USA sont focalisés sur la Chine, dont la puissance et les ambitions croissent chaque année davantage : tous les 4 ans, la Chine met en service autant de navires que toute la flotte française, par exemple. Ensuite, l'Australie se cherche des alliés de poids, elle qui est en première ligne. Elle choisit ses alliés naturels, et historiques : les pays anglo saxons. Ensuite, la France se rêve encore puissance globale capable d'influencer le monde. Il faudrait peut-être revoir ses propres ambitions à la baisse. Pour l'opération au Mali, elle a dû demander le support des Anglais et Américains, notamment pour l'appui aérien, faute de capacité suffisante. Comment imaginer que cette puissance régionale puisse aider efficacement l'Australie si nécessaire? Enfin, il est clair que l'OTAN, essentiellement financée par les USA alors que les pays européens rechignent à investir plus que le strict minimum dans leur défense, n'est plus le centre de la stratégie US. Macron parle d'une organisation en état de mort cérébrale mais quelle solution a l'Europe : une poignée de brigades communes, aucune harmonisation, une tour de Babel de langues et de procédures différentes, le tout dirigé par qui ? Le fait est que, quand la France parle de défense européenne, elle pense surtout à caser ses Rafale et autres armements produits nationalement.

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, mercredi 22 septembre 2021, 23:36

    À l'économie européenne de s'affranchir de l'américaine... Aux européens de se tourner vers la Russie...

  • Posté par Lombard Fernande, jeudi 23 septembre 2021, 12:34

    Faudrait s'abord se débarrasser du monstre atlantique et De Gaule n'est plus là...

  • Posté par Pire Bernard, jeudi 23 septembre 2021, 10:26

    La Russie de Poutine ? Vous vous sentez bien ? Jamais en mon nom. Vous connaissez la chanson de Benabar : "C'est l'histoire de l'agneau qui invite le loup à manger"

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs