Accueil Opinions

Mathieu Van Criekingen: «On n’est plus dans le petit artisan qui retape une maison. On est dans la finance, au sens des gros acteurs financiers»

Le chercheur et enseignant de l’ULB explique son point de vue.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Le parc est vaste, sans relief. Au centre, un cercle fermé de petits poteaux en bois, deux bancs bricolés de chevrons, des sacs plastiques en guise de poubelles. Ici, entre Molenbeek et Bruxelles, dormaient autrefois « deux hangars plus ou moins désaffectés, une pompe à essence et des maisons déjà vides et murées pour la plupart » avant d’être expropriés et rasés, explique, assis sur un de ces bancs montés à la hâte, Mathieu Van Criekingen, enseignant et chercheur à l’ULB en géographie et études urbaines. Le « poumon vert pour la porte de Ninove » devait être bordé de logements sociaux, qui ne semblent pas à l’ordre du jour. Il servira par contre bientôt d’argument de vente pour des appartements « avec vue » d’un grand projet immobilier de l’autre côté de la chaussée. Un exemple sur lequel s’appuie Mathieu Van Criekingen, auteur de Contre la gentrification, pour exposer sa vision du phénomène.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs