Accueil

-25%

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 1 min

La pandémie a eu un effet direct sur les admissions à l’hôpital. Les séjours d’au moins une nuitée ont baissé de 22 % en mars, de 49 % en avril et de 37 % en mai par rapport à 2019. Baisse significative aussi pour les hospitalisations de jour. L’activité a repris son cours presque normal entre juin et septembre 2020 mais, au final, certains services ont été bien plus impactés que d’autres : la pédiatrie, la neuropsychiatrie, le diagnostic et traitement chirurgical ainsi que le diagnostic et traitement médical.

D’autres constats inquiètent : la diminution sensible des admissions pour des soins urgents comme les accidents vasculaires cérébraux, le traitement de l’arythmie cardiaque ou la prostatectomie. Dans le même ton, on constate que les services d’urgence ont été délestés d’environ 25 % de leurs patients au cours des deux vagues de la pandémie (de mars à mai 2020 et d’octobre à décembre 2020) par rapport à 2019 et de 13 % entre les deux vagues.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs