Accueil

-90%

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 1 min

Tous les secteurs de soins de santé n’ont pas été touchés de la même manière par le report des consultations. Ainsi, celui des soins dentaires a été le plus durement touché avec un quasi-arrêt des prestations durant la première vague de l’épidémie : - 45 % en mars, - 90 % en avril et - 48 % en mai. Par contre, entre juin et septembre 2020, les fraises ont retrouvé leur rythme normal dans les cabinets de dentisterie avec un volume d’interventions tout à fait comparable à celui de 2019. La seconde vague a engendré une baisse des soins limitée à 15 %. A l’instar de la kinésithérapie qui a subi des pertes semblables (quoique moins brutales), la continuité des soins n’a pas pu être assurée via des téléconsultations.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs