Accueil CurieuzenAir

CurieuzenAir: dès le samedi 25 septembre, 3.000 Bruxellois/es mesurent la qualité de leur air

Pendant un mois, les participant.e.s à cette opération de science citoyenne mesureront le dioxyde d’azote dans leur rue. Ils/elles nous disent pourquoi ils/elles participent. Et voici la carte interactive des implantations.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 2 min

Ce samedi, des panneaux CurieuzenAir fleuriront sur 3.000 façades bruxelloises : 3.000 appareils de mesure du dioxyde d’azote (NO2) dans l’air ambiant. Soit la plus grande collaboration jamais menée entre scientifiques et citoyens dans la capitale.

Lorsque l’Université d’Anvers, l’UB et le Bral ont lancé ce projet de science citoyenne via les colonnes du Soir, du Standaard et de Bruzz, 5.578 demandes de participation ont été enregistrées. L’objectif étant de mailler au plus serré le territoire régional, 3.000 adresses ont été sélectionnées. Elles correspondent à 2.570 familles, 83 écoles, 283 organisations et entreprises.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Barry Luc, lundi 27 septembre 2021, 15:28

    propagande des écolobobozozos , passez votre chemin svp

  • Posté par Sabbe Dominique, dimanche 26 septembre 2021, 15:30

    CurieuzenAir, où l'art de donner un habillage scientifique à une opération visant à asseoir une campagne politique. En soi, ce n'est pas une mauvaise initiative seulement voilà, elle rajoute encore une couche d'angoisse sur une multitudes de strates angoissantes qui constituent le quotidien du citoyen; le covid, la pollution, le réchauffement, le prix des énergies, les désordres hormonaux, l'insécurité, l'immigration, la disparition des espèces, la violence faite aux femmes, la pauvreté, les drogues, ........ Cherchez votre bonheur de vie dans ce fouillis. A part cela, l'initiative pourra justifier, car les résultats seront bien sûr très inquiétants, de nouvelles mesures pour brider l'usage de l'automobile et surtout celles venant du dehors, celles qui ne sont pas bruxelloises. On omettra aussi de dire que la pollution ne s'arrête pas à la périphérie de la ville, de la Belgique ni de l'Europe, entités qui, toutes proportions gardées, sont déjà bien vertueuses par rapport aux USA, à l'Inde, à l'Afrique. Bon courage et j'ose espérer que dans 5 ans les résultats seront perceptibles, sans quoi la force violente prendra le dessus.

  • Posté par Moriaux Raymond, samedi 25 septembre 2021, 14:06

    C'est quoi l'UB et le Bral ? Un article réservé aux initiés, sans doute.

  • Posté par Lambert A., samedi 25 septembre 2021, 13:20

    Initiative intéressante. Si seulement elle pouvait être aussi réalisée dans les zones impactées par la présence de l'aéroport de Charleroi.

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs