Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: une fois pour toutes, empêchons la twittosphère de se substituer à la politique et au journalisme

Des joutes verbales entre leaders d’opinion et politiques s’affichent de plus en plus sur les réseaux sociaux, en particulier sur Twitter. Est-ce bien le rôle des médias de les arbitrer ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Alors que j’enseigne depuis tant d’années les technologies qui sous-tendent le fonctionnement des réseaux sociaux, je me réjouis chaque jour un peu plus de n’être utilisateur d’aucun d’entre eux. Cette carte blanche rédigée dans l’urgence est une réaction allergique à deux tweets envoyés par deux de mes pourtant éminents collègues universitaires, et abondamment relayés à tort par la presse et les médias ces derniers jours : le premier remettant en question la prise de parole de notre Premier ministre au sujet de la stratégie vaccinale et le deuxième attaquant avec une virulence rare le célèbre Professeur Didier Raoult, l’accusant d’être responsable de milliers de victimes du Covid. J’affirme que les deux tweets sont particulièrement malvenus, et que mes chers collègues devraient redoubler d’attention.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, vendredi 24 septembre 2021, 9:17

    Un.e scientifique est un.e politique comme un.e autre; un.e journaliste aussi du reste et ... Mr Bersini également. Si "nous sommes tous des philosophes" nous sommes donc bien aussi toutes.tous des politiques. Pour ce qui est de la capacité de discernement, c'est "une autre histoire" mais, peu importe, ce qui compte pour chacun d'entre-nous c'est d'exister. On ne peut pas exiger de la population qu'elle se sente concernée par la démocratie et qu'elle participe aux élections et, que dans le même temps, elle "ferme sa gueule" pour tout le reste. L'humanité n'est pas faite que d'intellos, encore heureux. La twittosphère, c'est "la rue" d'aujourd'hui et nous connaissons depuis longtemps les excès dont "la rue" est capable.

  • Posté par Lecocq Annie, vendredi 24 septembre 2021, 8:17

    Dans son article Mr Bersini écrit :" il est tout à fait possible que la vaccination des plus jeunes soit questionnable au plan statistique (l’immunité naturelle et des tests PCR réguliers ne seraient-ils pas plus efficaces pour eux et nous ?), mais si nos politiques jugent en leur âme et conscience que celle-ci participe d’un mouvement et d’une solidarité globale, toute irrationnelle qu’elle soit, prenons-le pour acquis et aidons-les à affronter la tempête antivax." Là, je ne suis pas d'accord du tout. Malheureusement la plupart des scientifiques ne sont pas mieux que les politiques et donc on N'EST PAS obligés de suivre leurs actions SAUF dans les pays où la dictature règne . Mais, ne sommes-nous pas en train dériver vers cette même dictature??

  • Posté par collin liliane, dimanche 26 septembre 2021, 11:40

    Non.

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche La faim n’est pas une fatalité

Chaque année, la Journée mondiale de l’alimentation est une triste occasion de constater que nous sommes loin d’être « sur la bonne voie » pour éliminer la faim d’ici 2030. Les solutions ? Plus de cohérence entre nos politiques agricoles, climatiques et économiques, d’une part, et se réapproprier les systèmes alimentaires pour permettre une transition vers l’agroécologie, d’autre part.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs