Accueil Économie Consommation

Le Covid Safe Ticket prend «les indépendants en otage», selon le syndicat neutre des indépendants

« Les indépendants vont à nouveau payer pour une situation dont ils ne sont nullement responsables », déplore le SNI.

Temps de lecture: 2 min

Le Covid Safe Ticket deviendra une réalité en Wallonie dès la mi-octobre pour pouvoir manger au restaurant, boire un verre ou se dépenser dans une salle de sport. Une perspective qui n’enchante pas le syndicat neutre des indépendants (SNI) pour lequel cette nouvelle mesure sanitaire représente « un nouveau frein pour des secteurs encore à la peine », dénonce-t-il vendredi dans un communiqué.

« Les indépendants vont à nouveau payer pour une situation dont ils ne sont nullement responsables », déplore le SNI. Si l’application de la mesure dans la Région de Bruxelles-Capitale ne l’offusquait pas, car elle permettait à l’horeca de profiter des assouplissements déjà édictés ailleurs (comme un élargissement des heures d’ouverture), pour la Wallonie, la mesure ne passe pas et est considérée comme un retour en arrière.

Le SNI affirme par ailleurs que le Covid Safe Ticket n’aidera pas à diminuer les contaminations au coronavirus. « Tant qu’il y aura 30 à 40 % de réfractaires à la vaccination, le virus continuera à circuler et il y aura toujours autant de contaminations. Par contre, si l’objectif du pass sanitaire est d’inciter à la vaccination, qu’on le dise clairement et que les politiques prennent leurs responsabilités mais qu’on arrête de prendre les indépendants en otage ?!? »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Glossy P, samedi 25 septembre 2021, 10:42

    Triste sort que celui des petits indépendants en effet ! C'est eux que l'on a commencé à empêcher de travailler au nom de la sécurité sanitaire. Et maintenant on leur demande d'implémenter des mesures iniques qui leur compliquent la vie singulièrement.

  • Posté par RENARD Michaël, vendredi 24 septembre 2021, 13:47

    Quid de ceux qui ont le CST et qui transmettent le virus quand même ? Pas beaucoup d'informations n'ont parlé de ~40 vaccinés en voyage qui ont tous la covid-19 (à chercher sur le site du Soir). Le CST ne règle pas tout. C'est un ensemble de mesure avec la conservation des gestes barrière qui doit être d'application. Le CST ne donne qu'un faux sentiment de sécurité.

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 24 septembre 2021, 10:56

    1°) Il n'est pas nécessaire d'être "responsable de la situation" (qu'est-ce que ça veut dire d'ailleurs ?) pour participer à la lutte contre la propagation du virus. 2°) Depuis quand le SNI est-il expert en maladies infectieuses ? 3°) Cette tendance à se dire "pris en otage" pour tout et pour rien devient un peu lassante.

  • Posté par Bricourt Noela, vendredi 24 septembre 2021, 10:49

    Ce qui va être compliqué c'est la gestion de la non vaccination de leur personnel. Et si, comme en France ils devront se faire tester , cela va couter une fortune à la sécurité sociale

  • Posté par Rabozee Michel, vendredi 24 septembre 2021, 9:43

    C'est quand même étrange, la Wallonie est sans doute peuplée de gens totalement différents du reste de l'Europe (ou alors, ce sont ces syndicats qui aiment tellement crier au loup sans avoir la preuve de ce qu'ils disent - et qui sont d'ailleurs les premiers à prendre les clients en otage quand ils font grève sur grève... voir encore aujourd'hui avec les transports en commun). Que ce soit en France, en Italie, au Portugal, au Danemark, etc. le "pass sanitaire" n'a pas conduit à des réductions de fréquentation. Que du contraire, vu qu'une majorité a ce pass, cette majorité est plus tranquille d'esprit d'aller dans les établissements.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko