Accueil Société

Inondations: le centre régional de crise n’en est pas vraiment un

La commission d’enquête parlementaire poursuit ses travaux. La chaîne d’alerte se précise avec toujours ce sentiment que les procédures privilégient le « chacun chez soi ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Depuis 2008, la Wallonie dispose d’un centre régional de crise niché au sein du secrétariat général de l’administration. Simon Riguelle est le directeur de cette petite équipe d’une dizaine de personnes qui dispose d’un budget de 162.000 euros, ce qui n’est pas lourd pour organiser des permanences 365 jours par an. Il a été entendu ce vendredi par la commission d’enquête parlementaire consacrée aux inondations dramatiques de juillet dernier.

Le centre de crise est au cœur de la chaîne d’alerte en cas de crues. L’information part de l’IRM pour les aspects strictement météorologiques, transite par la direction de la gestion hydrologique de la Wallonie qui gère les cours d’eau et finit par aboutir à cette cellule de crise à laquelle il revient d’alerter les autorités, dont les gouverneurs et les communes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, samedi 25 septembre 2021, 7:12

    Étonnant de voir ces politiques ne constater et déplorer leurs erreurs que lorsque des catastrophes de produisent et quils ne peuvent plus regarder ailleurs ou faire semblant d'être sourds. Dans leur immense sagesse, il leur semble préférable d'investir dans ce qu'on voit tous les jours plutôt que dans ce qui ne leur donne aucune visibilité. Jusqu'au jour où l'improbable se produit quand-même...

  • Posté par Lespagnard Frans, samedi 25 septembre 2021, 1:45

    Nous ne travaillons pas en solo....’.devons-nous saisir ? En silos , on comprend que l’on soit inondé

  • Posté par Lilien Raymond, vendredi 24 septembre 2021, 20:29

    Comme toujours en matière d'administration, de fonctionnaires et de politiques : c'est pas moi qui devais le faire , M'sieu, c'est l'autre (ou un autre indéterminé). Cela devient fatigant - mais on aurait pu l'écrire sans avoir besoin d'une commission d'enquête ...

  • Posté par Herold Gustave, samedi 25 septembre 2021, 1:20

    +

  • Posté par BODART JEAN, vendredi 24 septembre 2021, 19:29

    organisation à plusieurs niveaux, responsabilités non définies, probablement niche pour les méritants des partis Les règles de bonne conduite m'empêchent d'écrire ce que je pense de nos responsables politiques

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs