Accueil Opinions Chroniques

«La casa de Babel», la chronique européenne du «Soir»: une certaine conception de la communication non violente

Deux fois par mois, retrouvez la chronique européenne du « Soir » proposée par Elodie Lamer. L’UE, c’est 27 chaises à table, 27 réalités, autant d’intérêts particuliers et d’ambitions pour la maison commune. Un vivier idéal pour les malentendus. Et une bonne raison de les relativiser.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

C’est le moment de l’année où le discours européen, généralement austère et technique, est le plus lisible : le discours sur l’état de l’Union. Il y a quelques jours, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, y a fixé les orientations politiques de l’année à venir. On ne parle pas encore d’une rediffusion sur écrans géants dans tous les cafés du continent, mais c’est une allocution plutôt suivie au niveau national. Et pourtant, quand on regarde comment ses mots ont été interprétés dans chaque pays, il saute aux yeux que les Européens n’étaient pas tous dans la même pièce pour l’écouter.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Sabbe Dominique, dimanche 26 septembre 2021, 15:04

    Excellent article sur les langues de bois , l'usage qui en est fait par les instances européennes et la complexité de tenir un discours qui du corps sans donner lieu à des lectures divergentes en fonction des Etats membres.

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs