Accueil Monde Union européenne

Elections allemandes: pourquoi la campagne a été ennuyeuse à mourir

Même avec toute la bonne volonté et tout l’amour du monde pour l’Allemagne, suivre une campagne électorale est fastidieux… Parce qu’il ne s’y passe pas grand-chose. Et c’est ça qu’on aime.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

C’est une germanophone et germanophile qui vous le dit : on s’ennuie à suivre une campagne allemande. « Même moi, je n’arrive pas trop à m’y intéresser alors que c’est mon travail », nous confirme en riant Agathe Bernier-Monod, spécialiste de l’Allemagne et maîtresse de conférences à l’université Le Havre-Normandie. Enfin, ce dimanche, cette course électorale mortelle touche à sa fin.

Et pourtant, la campagne version 2021 mettait tout de son côté ! La prochaine chancelière ne serait pas Angela Merkel. Mieux : l’un des candidats (Armin Laschet, de la CDU) avait osé être vindicatif pendant un débat. Incroyable : l’autre favori (le social-démocrate Olaf Scholz) avait opéré en fin de course une remontée étonnante dans les sondages. Que de rebondissements ? Mouais.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Décodage Elargissement de l’UE: ouvrir la porte à de nouveaux Etats membres, c’est «un choix géopolitique»

Le bilan actuel en matière d’Etat de droit dans plusieurs Etats membres ne rend pas la tâche plus aisée pour les futurs candidats. Le bulletin 2021 des prétendants est sévère. Mais le processus relève aussi de la géopolitique, défend la Commission, alors que les membres actuels du « club » renâclent à poursuivre le processus d’élargissement.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs