Accueil Culture Scènes

«La bombe humaine»: Anthropocène, mon amour

Imaginez une bête de scène danser une samba envoûtante sur le pont du Titanic. C’est peu ou prou l’effet (salvateur) que nous fait Eline Schumacher dans La Bombe Humaine au Théâtre National, une pièce qui tend un miroir, cyniquement drôle, à nos incohérences face à la catastrophe annoncée.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs