Accueil Monde Union européenne

Allemagne: Angela Merkel, féministe malgré elle

Si la chancelière n’a pas contribué à des changements majeurs en faveur des femmes, elle a brisé un plafond de verre et évolué sur la question du féminisme.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

Oui, je suis féministe. » La déclaration d’Angela Merkel le 8 septembre sur la scène du Théâtre de Düsseldorf, aux côtés de l’écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, beaucoup l’attendaient. Pour la première fois, celle qui n’a jamais fait du combat féministe une priorité, a assumé sa conversion. « Sur le principe, le féminisme consiste essentiellement à dire que les hommes et les femmes sont égaux, dans le sens d’une participation à la vie sociale, à toute la vie. »

Quatre ans plus tôt, lors d’une conférence du G20 consacrée aux femmes, la chancelière avait plutôt botté en touche, expliquant que « l’histoire du féminisme est une histoire avec laquelle j’ai des choses en commun mais aussi des différences, et je ne veux pas me jeter des fleurs avec un titre que je n’ai pas ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Décodage Elargissement de l’UE: ouvrir la porte à de nouveaux Etats membres, c’est «un choix géopolitique»

Le bilan actuel en matière d’Etat de droit dans plusieurs Etats membres ne rend pas la tâche plus aisée pour les futurs candidats. Le bulletin 2021 des prétendants est sévère. Mais le processus relève aussi de la géopolitique, défend la Commission, alors que les membres actuels du « club » renâclent à poursuivre le processus d’élargissement.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs