Accueil Monde Europe

L’Allemagne tourne la page Merkel : Angela l’humaniste

Avec près de deux millions de réfugiés sur leur sol, les Allemands ont réussi le pari d'intégration que leur avait lancé leur dirigeante.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

L’immigration n’est plus un tabou en Allemagne. C’est une question d’avenir ! Merkel sait que les Allemands sont les habitants les plus âgés de la planète après les Japonais et que le système social est menacé par la démographie vieillissante. Sans l’immigration, la prospérité du pays est menacée à moyen terme. Elle n’a plus peur de le dire à haute voix surtout en présence de l’extrême droite au Bundestag, l’assemblée fédérale. « Nous avons besoin d’étrangers », répète Angela Merkel. Quel contraste avec l’Allemagne des années 90, marquées par la xénophobie, avec des attaques de néo-nazis qui brûlaient des centres de réfugiés sous les applaudissements de la population. « L’Allemagne n’est pas un pays d’immigration », claironnaient encore ses amis conservateurs jusque dans les années 2000.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs