Accueil Culture Musiques

Fabian Fiorini, un imposé très surprenant

« Tears of Light » est l’œuvre inédite écrite pour le Concours Reine Elisabeth.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Fabian Fiorini n’est pas un musicien comme les autres. Ce grand spécialiste a étudié les percussions classiques et africaines avant de s’attaquer au piano à 15 ans. Sa curiosité le porte vers tout type de musique, de l’écriture très construite à l’improvisation. Il rejoint ainsi une pratique qui faisait la gloire des Anciens à commencer par Beethoven mais qui a continué à être pratiquée par les Modernes. Fiorini n’appartient pas au monde des chapelles. Sa recherche est ailleurs vers ce qui fait sens et aide la musique à nous dire des choses sur nous-mêmes et sur notre monde. Et c’est en cela qu’il est farouchement contemporain.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs