Accueil Société

Wivinne Marion, la mort au bord du chemin

Ce lundi débute aux assises de Namur le procès de Xavier Van Dam, un Namurois de 31 ans poursuivi pour l’assassinat de Wivinne Marion. Elle terminait son jogging matinal, il errait après une nuit d’alcool et de cocaïne agrémentée d’éthanol. Invoquant un « trou noir » mis en doute par les experts psys, il n’a jamais expliqué les faits.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Wivinne Marion, Namuroise de 42 ans, avait ce matin-là enfilé un jogging comme elle le faisait trois fois par semaine, pour aller courir quelques kilomètres, boostée par la musique et par une application qui calculait ses performances. Elle avait besoin de ce sport pour oublier le quotidien et les drames du centre néonatal où elle travaillait en tant que pédiatre. Elle y était « un rayon de soleil », diront ses collègues ; elle l’était aussi pour son époux, rencontré sur les bancs de l’université, et leurs deux enfants de 13 et 9 ans, qu’elle inondait d’amour et pour lesquels elle aimait cuisiner bio, avec des légumes de son potager.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Patrick Yamedjeu, lundi 27 septembre 2021, 9:33

    Voici à coup sûr les prochaines étapes: 1. procès 2 condamnation à "perpétuité" (je mets des guillemets car on sait tous que ce mot ne veut rien dire) 3 sorite de prison dans max 10/15 ans (car il a compris la portée de son geste, etc... "C'est un autre homme" dixit son avocat) 4. récidive 5. Avocats et juges qui claironnent que le risque zéro n'existe pas. 6. Re- procès 7. Le cycle recommence. Aux frais du contribuable bien évidemment. La solution? Juste enlever des guillemets au mot perpétuité plus haut.

  • Posté par Freddy Algrain, lundi 27 septembre 2021, 9:01

    Rétablissement de la peine de mort pour ces parasites, cfr Vincienne ! Mais cela dérange trop les avocats quand un de leur "client" passe ce cap fatal. Pour autant que la peine ne soit pas commuée en détention à perpétuité (qui ne l'est jamais à perpétuité). Une détention qui en passant est très onéreuse pour la société. On ne pense pas non plus aux victimes et à leur famille qui devront peut être encore entendre parler de celui ou celle qui a fait leur malheur lors de leur remise en liberté tjrs médiatisée. Pas de pardon !

  • Posté par Dupont Vincienne, lundi 27 septembre 2021, 0:46

    Il faudrait le rétablissement de la peine de mort pour certains crimes, c'est clair. Dutroux, Fourniret, les terroristes...et tant d'autres crapules.

  • Posté par Vynckier Albert, dimanche 26 septembre 2021, 19:40

    les gens se plaignent souvent quand le gouvernement est jugé trop à droite mais en lisant les commentaires, j'ai l'impression que si pour une fois, le gouvernement les laissait faire, on vivrait dans une société de robocops

  • Posté par Vanhaelen Christine, dimanche 26 septembre 2021, 19:54

    Mais encore ? Pourriez-vous développer, svp ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs