Accueil Belgique

Sortir du nucléaire écornera à peine notre empreinte carbone

Si elle causera bien une hausse des émissions de gaz à effet de serre, la sortie du nucléaire n’impactera pas gravement la facture carbone de la Belgique. Qui est déjà fort salée…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

La sortie progressive du nucléaire entre fin 2022 et 2025 est-elle une hérésie climatique, puisqu’elle s’accompagnera de la construction de nouvelles centrales au gaz « naturel » fossile ? C’est le cœur d’un des principaux arguments avancés par les partisans d’une prolongation de l’atome en Belgique. Les autres étant le maintien de l’indépendance énergétique (le gaz doit être importé) et le prix de l’électricité. Pour rappel, contrairement à une unité au gaz, une centrale nucléaire n’émet pas de CO2 lorsqu’elle fonctionne (mais elle en émet bien à la construction, au démantèlement et pour s’approvisionner en uranium).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Ernotte Sébastien, dimanche 3 octobre 2021, 11:31

    Beau travail de pédagogie monsieur De Muelenaere! " 3% en belgique....l impact climatique de la sortie du nucléaire est minuscule " Et 0,1% au niveau européen. Tout est dit. Comment certains envisagent encore de maintenir cette industrie d un autre temps? Votre article est par contre très dur a trouver sur l aplli et le site web, pas du tout mis en avant par vos algorithmes. D ou l absence de commentaire...

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs