Accueil Culture Cinéma

James Bond: mourir peut attendre, pas les sponsors

Reporté trois fois, le dernier James Bond sort cette semaine avec 18 mois de retard. Et une nouvelle panoplie pour le plus chic des hommes-sandwichs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Qu’est-ce qui fait un bon espion ? La discrétion ? La résistance au stress ? Le maniement des armes, une maîtrise de la géopolitique et des arts martiaux ? Dans la réalité peut-être. Au cinéma, c’est un costume parfaitement taillé, une voiture, une montre et un smartphone aussi technologiques que raffinés et… des sponsors rassurés.

Et ils sont précieux, les sponsors d’Eon production, la société britannique derrière la saga des 007 : avec un budget de 250 millions de dollars, la 25e aventure du célèbre agent secret – la dernière avec Daniel Craig – a intérêt à les chouchouter. En février dernier, alors qu’on repoussait la sortie du film pour la troisième fois (1), ils commençaient sérieusement à s’inquiéter.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs