Accueil Sports Cyclisme Route

Wout van Aert: «Je suis humain, seulement humain»

Les attentes étaient immenses, elles ne l’ont pas effrayé. Mais Wout van Aert, profondément déçu pour l’équipe et le public belges, n’était pas capable de les transformer en or.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

« Merci ». Cinq lettres, un tout petit mot qui peut paraître insignifiant mais qui pourtant, est éloquent. Il résume ce que Wout van Aert est au plus profond de lui, ce qu’il représente pour le cyclisme des années 2020. Un champion humble et orgueilleux, tout à la fois, et ces qualités ne s’excluent évidemment pas.

Visage creusé par plus de six heures d’efforts, front plissé par la déception, le Campinois semblait exténué alors que les notes de La Marseillaise s’élevaient dans le ciel louvaniste. Mais il gardait suffisamment de lucidité pour admettre la supériorité du champion du monde, « le plus costaud de nous tous », et d’honnêteté pour admettre qu’il n’a pas été à la hauteur de sa mission. Du défi, immense, qui lui était soumis. Des espoirs d’une équipe belge qui s’est totalement dépouillée pour lui. Des attentes de la Belgique du vélo, qui misait sur lui pour prendre le relais de Philippe Gilbert, qui restera donc douze mois de plus le dernier Belge à avoir enfilé la tunique irisée (2012).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Hautekeer Michel, dimanche 26 septembre 2021, 21:34

    Super grand champion ! il en gagnera encore, ce n'est que partie remise, malgré la déception légitime.

  • Posté par L P, dimanche 26 septembre 2021, 21:12

    Bravo. Le travail paiera. C est sur.

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs