Accueil Sports Cyclisme Route

Julian Alaphilippe, champion du monde pour la 2e année consécutive: «Le cyclisme est un sport d’instinct»

Bouillant, le champion du monde en titre a profité à fond du rôle libre que lui avait attribué son sélectionneur, Thomas Voeckler. Souvent bien inspiré lorsqu’il est génial, Julian Alaphilippe a suivi ce qu’il fait le mieux, son instinct.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Julian Alaphilippe a attaqué à trois reprises, chaque fois que la route s’élevait, jamais longtemps, mais suffisamment pour « bouger », comme aime le dire le Français, ses concurrents. Certains pensaient déjà, en le voyant ainsi manœuvrer, qu’il préparait quelque chose pour son ami Florian Sénéchal, bien disposé à sprinter avec les autres favoris. C’était mal connaître le Montluçonnais, irrésistible, en parfaite gestion avec lui-même et son objectif. Flèche wallonne, maillot jaune du Tour, champion du monde : le Français n’a pas manqué la cible, ou en tout cas très rarement, au cours de cette saison qu’il termine de la plus belle des manières avant d’aller montrer son maillot aux Lombards, entre Côme et Bergame.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs