Accueil Économie Mobilité

Gratuité des transports en commun: François De Smet, président de Défi, réagit à la proposition de Paul Magnette

La sortie du président du PS Paul Magnette sur la gratuité des transports en commun a jusqu’ici provoqué des réactions critiques.

Temps de lecture: 2 min

Le président de Défi François De Smet a à son tour réagi lundi matin au micro de Bel RTL à la suggestion du président socialiste Paul Magnette de rendre les transports en commun gratuits pour tous.

« C’est assez curieux comme idée, car on sait que ce qui rebute les gens de prendre les transports en commun, ce n’est pas tellement le prix du billet mais plutôt la faiblesse du réseau », indique François De Smet, dont le parti est dans la majorité (avec le PS, entre autres) à Bruxelles. Il n’est « pas opposé à une certaine gratuité pour par exemple les pensionnés et les étudiants », mais estime que s’il reste de l’argent à investir, il faut absolument l’injecter dans le réseau en lui-même, les véhicules, de nouvelles lignes, etc.

« Je trouve cela compliqué à expliquer au citoyen, que l’on a d’une part de l’argent à investir dans des gares pharaoniques comme à Mons, que l’on aura de l’argent pour se passer de billetterie mais pas pour investir dans les trains eux-mêmes, leur confort, etc. », tacle-t-il au passage.

Réactions critiques

La sortie du président du PS Paul Magnette a jusqu’ici provoqué des réactions critiques, la N-VA, le MR et l’Open VLD soulignant sans attendre le coût de l’introduction d’une gratuité totale.

>>> A lire également : la réaction de Georges-Louis Bouchez à la proposition de Paul Magnette

À lire aussi Mobilité: Paul Magnette veut «la gratuité» de tous les transports en commun

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

26 Commentaires

  • Posté par Zwéber France, lundi 27 septembre 2021, 19:31

    Bravo, Monsieur De Smet, au moins vous vous voyez clair et parlez juste. Manifestement, la majeure partie des intervenants, si favorables à la gratuité, sont des citadins. Lorsque c’était mon cas, je me déplaçais en métro ou en bus, par souci d’écologie et par simple facilité. A présent, je vis à la campagne, il y a quatre bus par jour (2 dans chaque direction) vers les agglomérations les plus proches. Leurs horaires ne sont pas coordonnés avec ceux des rares trains qui s’arrêtent dans ce qu’il reste de gares dans la région. Pour se rendre dans un patelin situé à 25 km, selon le jour de la semaine il arrive que cela prenne près de QUATRE HEURES avec 3 correspondances. Tout ceci sans mentionner les difficultés qu’ont parfois les conducteurs de bus pour respecter les horaires, avec à la clé le risque d’en rater un passé trop tôt ou d’attendre interminablement celui qui a du retard. Bref, sans voiture nombre de « campagnards » sont assignés à résidence. Le démagogue de service et les thuriféraires de la gratuité devraient activer leurs neurones et réaliser que l’homo citadinus n’est pas seul au monde. Et qu’avec la gratuité qu’ils préconisent si généreusement certains de leurs concitoyens seraient obligés de contribuer à un système dont ils ne pourraient retirer aucun avantage.

  • Posté par b000ZYG, lundi 27 septembre 2021, 16:02

    Merci pour vos propos Monsieur De Smet. Monsieur Magnette suit la politique du PTB (en secret). Où Socialiste où il suffit de raser "gratis" et par après taxer le citoyen jusqu'à la déprime économique...

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 27 septembre 2021, 14:11

    @ Jean Stals : "... du MR et de l'open VLD qui font eux aussi, c'est leur ADN, la part belle à cette idéologie économique néolibérale, qui ne jure que par la Rentabilité Financière dieu de tous les dieux pour sauver l'Humanité d'un "désastre écolo-socialiste apocalyptique"" Sans une économie qui tourne, c'est à dire, qui est rentable, pas d'argent (via l'impot) pour financer quelque politique sociale que ce soit. 700 millions pour la SNCB gratuite, c'est 700 millions qu'il faut trouver quelque part, et qui ne sera pas utilisé pour financer d'autres politiques sociales, y compris pour la SNCB. L'annonce de Paul Magnette, c'est du marketing politique, pour ne pas dire autre chose de moins reluisant. C'est le Boulevard de l'Empereur qui parle à ses électeurs, et dans les infrastructures publiques, particulièrement la SNCB, ça fait beacoup de monde. D'autant qu'un bon nombre d'entre eux se rapprochent du PTB, ou y sont déjà. Sans parler d'Ecolo qui récupère aussi une part des électeurs du PS.

  • Posté par tran henri, lundi 27 septembre 2021, 12:47

    merci Monsieur De Smet: votre remarque est intelligente et constructive. P.Ex.: j'aime suivre quelques cours à ULB, Solbosch. En transports en commun: 2H20, 2H30 (avec correspondances fluides) * 2 (A/R). En voiture: jamais plus de 55' (*2) et la mienne n'est plus acceptée à Ixelles (petite cylindrée mais euro 3) = plus de cours d'excellence à Bruxelles qui me faisaient le plus grand bien.

  • Posté par Lison Jean-Marie, lundi 27 septembre 2021, 12:38

    Quand on voit, par exemple, les sommes folles investies en portiques infranchissables (sans qu'ils n'empêchent ceux qui le veulent vraiment de les franchir !) dans les stations de métro à Bruxelles et en bataillons de contrôleurs sur le réseau, on se demande vraiment pourquoi la STIB n'a jamais pensé à cette évidence : le transport public est un SERVICE public et se doit donc d'être gratuit ET opérant!

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs