Accueil Société

Détenus contre Etat belge, le chemin de croix des avocats

Après trois condamnations, les procédures se multiplient pour exiger de la Belgique un traitement minimum des prisonniers.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Pas de service minimum dans les prisons ? Condamnée par trois fois en une semaine, la Belgique est priée de se débrouiller pour assurer le minimum humain aux détenus : trois repas par jour, une promenade, un accès régulier au téléphone, sous peine d’astreintes… Ces décisions de justice ont ouvert la voie à une multiplication des recours en référé. De quoi coûter une fortune à l’Etat. Pourtant, la déferlante de condamnations se fait attendre. « Seule » une soixantaine de détenus est pour l’instant concernée. Une « paille » d’au moins 47.800 euros par jour (le montant de l’astreinte du 67e n’était pas connu) tout de même.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs