Accueil Société

Immobilier: la Flandre va à nouveau baisser les droits d’enregistrement

Le gouvernement flamand planifie aussi des réductions plus accentuées qu’actuellement pour ceux qui optent pour une rénovation énergétique en profondeur de leur nouvelle habitation.

Temps de lecture: 1 min

Le gouvernement flamand souhaite modifier les droits d’enregistrement dans le nord du pays, pour faire baisser les coûts (de 6 % de droits d’enregistrement à 3 %) pour ceux qui achètent une habitation dans laquelle ils s’installeront eux-mêmes. Pour les secondes résidences en revanche, les droits d’enregistrement passeraient de 10 % à 12 %. L’information, relayée lundi par plusieurs médias, a été confirmée à Belga.

Cette volonté devrait être confirmée lors de la « déclaration de septembre » du gouvernement régional, qui se concrétise par un discours du ministre-président Jan Jambon au parlement.

Le gouvernement flamand planifie aussi des réductions plus accentuées qu’actuellement pour ceux qui optent pour une rénovation énergétique en profondeur de leur nouvelle habitation. D’un taux de 5 %, on passerait à 1 %.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , lundi 27 septembre 2021, 21:21

    La Wallonie sombre petit à petit dans le communisme … pour entretenir une administration pléthorique … de copains ! Les fissures vont se manifester !

  • Posté par J.-M. Tameyre, lundi 27 septembre 2021, 18:42

    Les 12.5% de la Wallonie qui n'a rien compris à rien, c'est juste empêcher la mobilité des gens qui cherchent vraiment du boulot, la mobilité des gens qui sont à l'aise mais qui devront payer des fonctionnaires au lieu de payer des entrepreneurs pour enjoliver leur maison. Quand obligera-t-on enfin les politiciens à avoir TRAVAILLÉ, si possible dans le privé, pour qu'ils comprennent les problèmes des gens ?

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, lundi 27 septembre 2021, 17:38

    Et en Wallonie communiste, on va continuer à 12.5%, LOL

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko