Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: sens de la fête ou fête à contresens en Fédération Wallonie-Bruxelles?

A l’occasion de la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles du 27 septembre, le député CDH André Antoine adresse une lettre ouverte aux francophones et à leurs élus pour dénoncer l’iniquité de la répartition des moyens financiers en provenance de l’Union européenne pour la rénovation des bâtiments scolaires.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Ce lundi 27 septembre, la Fédération Wallonie Bruxelles célèbre la fête des francophones pour tenter de donner un nouveau sens à une institution durement éprouvée ces derniers mois.

Le sens de la fête risque de n’être guère présent dans le cœur et la tête de nombreux francophones lassés par une crise sanitaire qui n’en finit pas de finir. Le masque est loin d’être tombé tant à Bruxelles qu’à Liège et, partout, le ticket gagnant se décline désormais en QR code.

Que dire du monde culturel en quête de fêtes du sens ou du monde associatif peu à la fête ces derniers mois, privé de ses cens habituels.

La Fédération Wallonie Bruxelles, elle aussi, s’interroge sur le sens même de son existence alors qu’elle est au bord de la faillite, au bout de toutes ses ressources et plongée dans un abîme de dettes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs