Accueil Médias

Ce que révèlent les «Facebook Files», l’enquête qui secoue une fois de plus Mark Zuckerberg

Le « Wall Street Journal » a publié une série de documents internes pointant du doigt une modération déficiente, des contenus toxiques pour les ados… Facebook botte en touche. Mais devra s’expliquer.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 6 min

Et si l’enquête publiée depuis le 13 septembre dans le Wall Street Journal (WSJ) avait autant d’impact que le scandale Cambridge Analytica ? Baptisée les « Facebook Files », cette série d’articles et de podcasts égrène une à une les révélations cinglantes sur le fonctionnement interne du plus grand réseau social du monde. Toutes ont été soit balayées, soit nettement nuancées par la firme de Menlo Park. Elles mettent néanmoins en lumière, voire confirment, des faiblesses flagrantes dans sa stratégie de modération ou sa responsabilité sociétale.

Que dit cette enquête, menée depuis un an et demi par une équipe de journalistes basée à San Francisco et dirigée par Jeff Horwitz ? Tuyautés par un lanceur d’alerte anonyme, ils ont interrogé des dizaines d’employés et ex-employés du réseau social, compilé des documents et des extraits de conversations internes pendant plus d’un an et demi. En voici les révélations les plus sensibles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par De Potter Claude, mercredi 29 septembre 2021, 10:17

    RIP pour FB est trop gentil.

  • Posté par J.-M. Tameyre, mardi 28 septembre 2021, 17:16

    Ma belle-soeur il y a 2 ou 3 ans photographiait les assiettes et les plats que je lui servais. Systématiquement. Après quelques jours de ce jeu là, quand je lui ai demandé ce qu'elle faisait, elle m'a expliqué que c'était pour son Instagram. Elle faisait croire à ses "amies" que c'était elle qui avait préparé les plats. J'ai été en colère comme rarement. Je lui ai expliqué que 1/ elle "volait" mon travail en se l'appropriant 2/ elle ne trompait certainement pas ses amies qui savent toutes qu'elle ne sait même pas préparer une omelette. Bref, grâce à Instagram, elle passait à la fois pour une profiteuse, une menteuse et une c***e. Elle n'a plus jamais recommencé. Voilà sur quoi joue Facebook : ruiner sa réputation pour 2 minutes de notoriété.

  • Posté par Termam Alexis, mardi 28 septembre 2021, 13:54

    ????"nécessitant l’accord des parents" ???? Comment font-ils ? Avec Itsme ? Ces gens de Facebook sont soit des idiots, imbéciles et méchants personnages soit de juvéniles rêveurs avides d'argent pour assouvir leur pulsions de pouvoir et d'influence. Pensent-ils vraiment qu'aucun enfant n'a accès à Facebook, Instagram et autres réseaux du même acabit ? J'en connais plusieurs dans ma famille qui sont sur Facebook depuis bien avant leurs 12 ans, à mon grand regret.

  • Posté par J.-M. Tameyre, lundi 27 septembre 2021, 18:44

    Facebook c'est la pire crasse qui soit arrivée à la démocratie au profit exclusif de quelques-uns.

  • Posté par Thiebaut Alain, mercredi 29 septembre 2021, 5:08

    Fb participe au clivage social. Il devrait etre interdit pour le bien des moins nantis ou moins eduques. Un parti socialiste devrait agir ... mais bon ! Les plus demunis et maleables s'enfoncent. Ici en Thailande, Fb et les smart font des degats incroyables... .

Plus de commentaires

Aussi en Médias

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs