Accueil Culture Scènes

Attentats: on a voulu voler sa vie, elle la refait voler

Sur une terrasse de Paris, un 13 novembre 2015: Alice Barraud se prend une balle dans le bras. Très vite, la voltigeuse s’entend dire que le cirque, pour elle, c’est fini. Aujourd’hui, l’acrobate remonte sur la piste. Ou comment l’art reconstruit les corps et les âmes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

La première fois qu’on rencontre Alice Barraud, c’est en 2018 sur la piste des Dodos, sublime spectacle du P’tit Cirk. On ne le sait pas encore à l’époque, mais le totem de la pièce, le dodo, cet oiseau doté d’ailes mais incapable de voler, résonne tout particulièrement avec le parcours de la voltigeuse. A l’époque, ni l’équipe du P’tit Cirk, ni Alice Barraud elle-même, ne souhaitent vraiment en parler mais on devine des circonstances particulières autour de la création. En effet, en 2015, alors même que les acrobates travaillaient sur ce petit bijou musical et aérien, où les instruments à cordes deviennent instruments à corps, alors même que cette formation d’oiseaux migrateurs voltigeait régulièrement en plein ciel, l’une des leurs se fait tirer dessus. Blessée. Touchée dans sa chair.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Dasnoy Marianne, lundi 27 septembre 2021, 19:54

    Superbe résilience

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs