Accueil Monde Union européenne

En Allemagne, l’extrême droite en recul, mais implantée à l’est

Ses thèmes de prédilection absents du débat public allemand, l’AfD s’est rabattue sur la défense des libertés contre les restrictions sanitaires. Un choix perdant.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

C’était le choc des élections de 2017 : l’entrée tonitruante au Bundestag de l’extrême droite allemande avec 12,6 % des voix. Devenue première force d’opposition, l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) comptait une centaine de députés. Le parti, représenté par Alice Weidel, n’a pas réitéré le coup de force cette année puisqu’il accuse une perte de 2 % et passe de la troisième à la cinquième formation politique la plus plébiscitée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs