Accueil Société

Coronavirus: les contaminations et hospitalisations en baisse

Un peu plus de 7 personnes décèdent du covid chaque jour en Belgique.

Temps de lecture: 1 min

Entre le 18 et le 24 septembre, 1.914 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en recul de 7 % par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour mardi matin. Depuis le début de la pandémie en Belgique, 1.238.358 cas d’infection au coronavirus ont été diagnostiqués.

Sur la même période, 7,6 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus (+26 %), portant le bilan à 25.568 morts depuis le début de la pandémie en Belgique.

Près de 47.800 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 4,4 %.

50 hospitalisations par jour

Entre le 21 et le 27 septembre, il y a eu en moyenne 50,6 admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une diminution de 15 % par rapport à la période de référence précédente. Au total, 703 personnes sont encore hospitalisées en raison du covid, dont 210 patients traités en soins intensifs.

Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 0,92. Lorsqu’il est inférieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à ralentir. L’incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 242,5 sur 14 jours.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par GUALANCOL Stéphane, mardi 28 septembre 2021, 10:54

    A noter un indicateur très important qui continue de baisser : les nouvelles hospitalisations en baisse de 15% sur une semaine. On retrouve des valeurs d'avant le 15 août autour de 50. La positivité continue de refluer également 4.4%. Nous sommes sous les seuils fixés en CODECO pour une reprise d'activités quasi normales et on parle de CST wallon pour le 15 octobre ? Vendredi 1er octobre suppression du masque dans les commerces et dans l'horeca suite dernière décision CODECO. Enfin, il convient à mon avis d'attendre encore milieu de la semaine prochaine pour intégrer un éventuel effet de la rentrée universitaire

  • Posté par RENARD Michaël, mardi 28 septembre 2021, 8:12

    Comment détermine-t-on qu'une personne décède de la COVID-19 ? Y a-t-il une autopsie ?

  • Posté par Rambeaux Paul, mercredi 29 septembre 2021, 0:00

    Franchement, je ne comprends pas comment on peut poser cette question-là (sinon bien sûr dans l'intention de montrer qu'on nous abuse, que ce n'est pas le virus qui tue, refrain bien connu). Il y a des causes structurantes (qui créent le contexte dans lequel quelque chose survient) et une cause "déclenchante". Quand vous faites démarrer votre voiture, quelle est la cause de l'explosion ? L'étincelle que vous provoquez en tournant la clé ? L'essence ? L'air ? La mécanique ? Personne ne doute que ce soit le fait que vous avez tourné la clé. Pareil avec le virus. L'ensemble des comorbidités de l'individu, ce sont les causes structurantes. Mais la cause déclenchante, c'est bien le virus. Bref, encore une argumentation antivax vaseuse. Si vous voulez en savoir plus sur les causes structurantes et déclenchantes : http://www.francoisloth.com/la-cause-declenchante-et-la-cause-structurante/

  • Posté par massacry olivier, mardi 28 septembre 2021, 16:56

    Mr Maesen nous sommes d'accord, Renard le pas futé ne se fait que l'écho d'une presse à son image.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 28 septembre 2021, 9:50

    M. Massacry, vu le "style" des commentaires "habituels" du personnage, <maître> RENARD (par l'odeur alléché) doute fort probablement de la réalité de ces décès dus au Covid. On meurt de tout (et de rien) "avec" le Covid, et jamais "du" Covid, comme le répètent à foison certains intervenants réguliers aux sources "légèrement douteuses"...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko