Accueil Société

Coronavirus: Sanofi arrête le développement de son vaccin à ARN messager

Le laboratoire Sanofi n’ira pas en phase 3 d’essais pour son vaccin à ARN messager contre le covid – la dernière étape avant une commercialisation –, mais poursuivra le développement de son autre vaccin contre le virus, développé avec le britannique GSK.

Temps de lecture: 2 min

Malgré des résultats intermédiaires positifs pour la phase 1-2 de l’essai de son vaccin à ARN messager, Sanofi juge que celui-ci arriverait trop tard sur le marché, alors que 12 milliards de doses de vaccins anti-covid auront été produites au total d’ici la fin de l’année.

Les résultats de la phase 3 sur son autre vaccin, fondé sur une protéine recombinante et développé avec le britannique GSK, sont quant à eux toujours attendus avant fin 2021.

Les données initiales de l’essai mené sur la technologie de l’ARN messager montrent une séroconversion, c’est-à-dire la fabrication d’anticorps, chez 91 % à 100 % des participants, deux semaines après la deuxième injection, indique Sanofi. Ces résultats positifs se vérifient pour les trois dosages qui ont été testés. En outre, aucun effet secondaire n’a été observé et le profil de tolérance est comparable à celui d’autres vaccins covid à ARN, comme ceux développés par le tandem germano-américain Pfizer-BioNTech et par la biotech américaine Moderna.

Sanofi travaillait depuis mars 2020 avec Translate Bio sur ce vaccin, et a même racheté début août cette biotech américaine pour quelque 2,7 milliards d’euros. Toutefois, « le besoin n’est pas de créer de nouveaux vaccins covid à ARN, mais d’équiper la France et l’Europe d’un arsenal de vaccins à ARN messager pour une prochaine pandémie, pour de nouvelles pathologies », ajoute Thomas Triomphe. Par conséquent, Sanofi ne développera pas de phase 3 pour ce vaccin, car « il n’y a pas de besoin de santé publique d’avoir un autre vaccin à ARN messager », poursuit-il.

ARN contre la grippe

Sanofi dit en revanche vouloir développer des vaccins avec cette technologie contre d’autres virus, sans effet secondaire et avec moins de contraintes au niveau de la température de conservation.

Le groupe a déjà lancé de premiers essais pour un vaccin monovalent – avec une seule souche de virus – contre la grippe saisonnière. Il a indiqué mardi vouloir lancer l’an prochain des essais cliniques contre la grippe, cette fois-ci avec un vaccin quadrivalent.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, mardi 28 septembre 2021, 8:42

    Et ce alors que le monde ne dispose pas assez de vaccins pour lutter efficacement contre la pandémie. Cette décision est une honte. Ce n'est pas l'un ou l'autre de leurs vaccins qui doit être développé mais les deux et vite. Ils ont déjà un an de retard. C'est aussi donner du grain à moudre aux antivax de chez nous. Comme si on en avait besoin!

  • Posté par massacry olivier, jeudi 30 septembre 2021, 0:31

    < A voir>

  • Posté par massacry olivier, jeudi 30 septembre 2021, 0:30

    Ah voir avec le temps si ces nouvelles technologies des vaccins à ARN ne sont pas l'avenir. Quant à la rentabilité première, la politique d'AZ, de vendre à prix coutants, semble illustrer que le choix d'une autre stratégie peux tout aussi bien être possible.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 29 septembre 2021, 20:47

    Monsieur Massacry, je n'ai aucune de ces réponses. Demandez-leur! Mais vous n'aurez que des réponses dont vous douterez. L'un décide blanc, l'autre décide noir. Certains autres n'ont même pas essayé de se lancer. Quand à Raspe, évidemment, comme d'habitude, on a son niveau habituel: éructations, insultes, etc. Chacun fait avec ses moyens. Il y a 36.000 raisons qui peuvent pousser Sanofi à ne pas continuer. Mais je n'imagine pas une seconde que garantir la rentabilité ne soit pas au centre de ses préoccupations.

  • Posté par massacry olivier, mardi 28 septembre 2021, 17:29

    Mr Staquet, si les gens qui ont les chiffres qu'on a pas ne veulent plus miser sur cette technologie, alors pourquoi Sanofi, mais aussi Pfizer ( voir un autre article du Soir) cherchent-ils à développer des vaccins contre la grippe basée sur cette technologie? Quant aux vaccins les plus administrés de par le monde, difficile d'avoir des stats récentes. S'il semble bien que Az soit le plus vendu au monde, n'est-ce pas de fait de son faible prix, et de sa plus grande facilité d'admnistration?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko