Accueil Léna

Comment les apprentis sorciers du climat veulent refroidir la planète

Face au réchauffement climatique, des techniques de modification du climat à grande échelle ne sont plus un tabou. Elles soulèvent l’enthousiasme, mais aussi des doutes et des craintes.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

Ces images ont fait le buzz en plein mois d’août : des trombes d’eau qui s’abattent sur des autoroutes submergées dans une des régions les plus arides du monde. Pour lutter contre le mercure qui flirte régulièrement avec les 50ºC, la ville de Dubaï a provoqué artificiellement des précipitations. Qui se sont révélées diluviennes, en raison du contrôle encore très aléatoire de cette technologie. On a ainsi vu des automobilistes médusés sortir de leur voiture devant les routes arrachées par des torrents d’eau.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 3 octobre 2021, 17:02

    En un mot comme en cent : Notre seule échappatoire reste la SCIENCE . Une autre grosse piste est celle de tirer l'énergie de la FUSION thermonucléaire (énergie quasi inépuisable et ne produisant quasiment pas de déchets fissiles). Etc; etc. Encore faudra-t-il combattre les idéologies (principalement "vertes")

  • Posté par Pirson Pierre, dimanche 3 octobre 2021, 11:31

    En un titre , la journaliste détruit ce qui est en fait des recherches tout-à-fait honorables. Il faudrait vraiment éduquer les journalistes à respecter le travail des scientifiques.

  • Posté par PICKART GEORGES, dimanche 3 octobre 2021, 9:44

    Et si tout compte fait, ces "apprentis sorciers" avaient raison trop tôt? Tous les progrès de l'humanité sont d'abord le résultat de multiples essais d'abord négatifs, puis produisant de tout petits résultats positifs, puis s'imposant... parfois. Alors ne ratons pas cette possibilité, et en attendant utilisons progressivement les techniques que nous connaissons déjà pour réduire ces émissions de gaz à effet de serre. Par exemple, isoler à fond les nouveaux bâtiments, pour les anciens c'est plus difficile. Diminuons la quantité de gaz produits par les véhicules thermiques (voitures, camions, avions, bateaux...), parce que généraliser la motorisation électrique semble actuellement impossible: trop peu d'électricité verte. Optimisons les transports en commun. Ne partons pas en avion au moindre weekend, soi-disant parce que nous avons besoin de dépaysement: les Fagnes ou la Gaume, ce n'est pas si mal non plus. Etc. Etc. Peu à peu, les résultats se feront sentir. Bien sûr nous avons peu de temps, semble-t-il. Mais toute révolution sociétale, et c'est sans doute la plus grande jamais connue par l'humanité, prend du temps. Alors allons-y, en évitant surtout de faire pire que bien...

  • Posté par Schoonbroodt Hubert, samedi 2 octobre 2021, 18:47

    Les écolos. Sorry

  • Posté par Schoonbroodt Hubert, samedi 2 octobre 2021, 18:46

    Le plus gros problème dans la problématique du réchauffement climatique, c’est de croire dans les solutions proposées par les écoles. Il ne reste plus qu’à trouver une grotte pour s’abriter et de se couvrir d’ une peau de vache comme habit.

Plus de commentaires

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs