Accueil Monde Asie-Pacifique

Japon: une primaire qui entretient un suspense total au sommet de l’Etat

Une élection interne au Parti libéral démocrate, très disputée, désignera ce mercredi le prochain Premier ministre. Son issue pourrait avoir un impact sur le climat géopolitique tendu dans la région indo-pacifique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Les Japonais connaîtront ce mercredi le nom de leur prochain Premier ministre, qui sera investi début octobre par le Parlement. Et à Tokyo en ce moment, c’est peu dire que la plus grande effervescence est de mise en haut lieu, l’incertitude étant totale.

Le Premier ministre Yoshihide Suga, qui, l’an dernier, a remplacé Shinzo Abe (2012-2020), démissionnaire pour raison de santé, a choisi de ne pas se représenter à la primaire interne au Parti libéral démocrate (PLD). Cette formation de droite, qu’il préside, gouverne le Japon quasiment sans interruption (à l’exception de deux courtes alternances) depuis 1955. Le chef du gouvernement a dû jeter l’éponge en raison de son impopularité. En effet, la majorité des Japonais critiquent à la fois sa gestion perfectible de l’épidémie, le caractère laborieux de la campagne de vaccination et son entêtement à faire se tenir les Jeux de Tokyo dans un contexte sanitaire aussi périlleux.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs