Accueil Société

Bâtiments scolaires: les écoles catholiques n’ont pas dit leur dernier mot

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles devrait voter ce mercredi le texte organisant la répartition des moyens européens pour rénover les bâtiments scolaires. Le réseau officiel est favorisé par rapport aux autres.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 3 min

Quarante et un pourcents pour le pouvoir organisateur officiel qui scolarise 15 % des élèves. Mais 24 % pour les pouvoirs organisateurs catholiques qui prennent en charge, de leur côté, la moitié de la population scolaire. Normal comme équation ? Non, pour le député André Antoine (CDH). Oui, pour le ministre du Budget de la Communauté française Frédéric Daerden (PS). On parle de quoi ? De la répartition des montants alloués par l’Europe pour rénover les bâtiments scolaires francophones.

Après un premier exercice encore plus défavorable au réseau catholique, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avait fini par s’accorder sur la présente clef. Voté en commission mi-septembre, le texte bétonnant l’accord devrait être validé ce mercredi au Parlement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Moniot Hervé, mercredi 29 septembre 2021, 8:05

    Le PS, qui s’est laissé embarqué par le CDH dans la création d’un réseau FWB avec le pacte d’excellence , va commencer à comprendre que, juridiquement et financièrement, il avait tout faux. Le privé sera probablement reconnu à égalité avec l’officiel. Merci au PS pour la défense de l’école publique!

  • Posté par Moniot Hervé, mercredi 29 septembre 2021, 18:19

    Oups : dont le pouvoir régulateur reste, comme pour les autres réseaux, la FWB …

  • Posté par Moniot Hervé, mercredi 29 septembre 2021, 17:47

    @Moriaux je vous explique: la pacte a bien créé un réseau officiel distinct mais dont le pouvoir organisateur reste la FWB, cela afin de permettre aux écoles officielles de conclure des contrats d’objectifs - voulus par le pacte- avec la FWB ( sans cela une école officielle ne pouvait pas contracter avec son propre pouvoir organisateur : juge et partie)

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 29 septembre 2021, 8:40

    @Moniot. Juste une précision. Le Pacte n'a pas créé le réseau FWB. Il a "seulement" dissocié les rôles de pouvoir organisateur et d'autorité régulatrice de la FWB. Ce réseau existe depuis "toujours"; il était celui de l'Etat avant la communautarisation de l'enseignement.

  • Posté par Devresse Marc, mardi 28 septembre 2021, 17:53

    Ecrivons correctement: "quarante et un pour cent".

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs