Accueil Culture Cinéma

Basic Instinct reste un thriller en chaleur

Film culte, ce thriller érotique au charme vénéneux signé Paul Verhoeven s’offre une ressortie en salle, en version restaurée, près de 30 ans après avoir transformé Sharon Stone en star.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Deux corps brillants de sueur, en plein ébat sexuel. La caméra est voyeuse, au plus près d’une riche star du rock et une blonde sans visage qui glisse une écharpe de soie blanche autour des poignets et saisit un pic à glace pour transpercer à plusieurs reprises le corps du rockeur en chaleur. Paul Verhoeven a campé le décor et installe immédiatement une ambiance sulfureuse. Il y a eu meurtre, il y a enquête. D’un côté, un flic hanté par ses démons. En face, une romancière qui a la beauté du diable. Se jouant de la réalité comme d’une fiction de roman, la ravissante blonde transforme le flic en héros d’écriture tout en l’entraînant dans une valse sensuelle et perverse. Tout se resserre et s’échauffe. Frottement de corps et de cœurs… Nick, traqué comme un animal sauvage, se sent alors pris au plus subtil des pièges. Car, pour corser le tout, l’inspecteur tombe amoureux du présumé assassin, miroir de toutes les tentations. Mais qui tire vraiment les ficelles de cette intrigue ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs