Accueil Monde France

France: Yannick Jadot, le candidat d’un parti éclaté

L’eurodéputé, tenant d’une ligne pragmatique, a été désigné par les Verts pour briguer l’Elysée. Mais il n’a remporté que d’un cheveu la primaire.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Il a eu peur, très peur. Yannick Jadot, qui s’y préparait depuis les élections européennes de 2019, sera bien le candidat des Verts à la présidentielle d’avril prochain. Mais l’eurodéputé ne l’a emporté que d’un cheveu lors du deuxième tour de la primaire ouverte qui l’opposait à l’économiste Sandrine Rousseau : 51 % des voix contre 49 ! Il lui faudra rassembler un parti profondément divisé.

A 54 ans, le député européen se lancera dans une course à laquelle il avait renoncé en 2017 pour se mettre alors dans la roue du socialiste Benoît Hamon. Mal lui en avait alors pris : non seulement il était passé pour le « traître » aux yeux d’une partie de ses troupes, mais le candidat du PS avait fini à seulement 6 %.

Avec Yannick Jadot, c’est l’écologie de compromis qui s’est imposée. Celle qui prétend gouverner et non plus seulement se cantonner à une fonction tribunicienne.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Raurif Michel, mercredi 29 septembre 2021, 14:02

    Cela démontre que les talibans Verts n'ont aucun programme crédible !!!

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs